Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Eloge de la chemise blanche

     

      Un éloge ? Rien que ça ? Et bien oui, un éloge. Parce qu'elle le valent bien, nos petites chemises blanches. Classique, chic et passe-partout, c'est LA pièce indémodable, éternelle, dont je ne saurais me passer. Sa blancheur, immaculée ou non, supporte toutes les fantaisies, tous les styles : taille du col, jabot, plastron, dentelles, détails des manches et des boutons, découpe cintrée ou large... Chic ou casual, elle se renouvelle sans cesse. Elle est souvent boudée par les fashionistas. Sans doute pour son côté trop basique ou générique. Bien plus pragmatiques, les américaines ont bien compris l'intérêt de ce grand classique, fortement représenté chez Ralph Lauren et Hilfiger. Petite démonstration version jour ou sur tapis rouge par nos amis les people :  

     

    Il faut lui reconnaître son immense pouvoir de séduction : on a jamais trouvé mieux pour illuminer le teint et les hommes l'adorent. Oui Mesdames, ils ont tendance à la préférer à nos t-shirt rock déchirés, certes très branchouilles, mais peu féminins. Elle donne ce supplément d'allure qui fait tout, sans trop en faire.  

      Son aptitude à s'acommoder de toutes les tenues et de tous les styles en fait l'amie des matins difficiles. Vous savez ceux où plus rien ne va avec rien, où tout à coup, on a VRAIMENT plus RIEN à se mettre. La chemise blanche, c'est un peu le pilier sans lequel une garde-robe ne tient pas debout...  

       J'y suis accro. Celles qui avaient lu mon interview sur Fards et Jupons le savent, c'est un peu la base de mon dressing. Et trouver THE ONE est une sorte de quête du Graal. La mienne vient de chez Tara Jarmon : elle est confortable, bien coupée, le tissu est sublime. Parfaite ! Merci Madame Jarmon...
  • Peace and Love

     

      Samedi soir, folle soirée déguisée en Touraine. Le thème : 1969. Forcément, votre bloggeuse qui ne loupe jamais une occasion de faire rimer déguisement avec fashion vous l'a joué très Woodstock. Le manque de temps ne m'a pas permis d'aller chercher mon attirail hippie-chic au-delà de ma garde-robe. Et puis, pour être honnête, j'avais déjà tout ce qu'il fallait pour déguiser 3 personnes... Une chemise à carreaux Maje, un short noir, un tee-shirt loose, des compensées en corde, des Ray Ban aviator, et surtout mon foulard américain Sinéquanone autour de la tête. Le résultat : plus mode que déguisé, je vous l'accorde. Mais je n'y peux rien moi, si la mode est un éternel recommencement... Morale de l'histoire : allez faire un tour dans les greniers de vos grand-mères !  

  • Du vichy sans chi-chi

      Une fois de plus, ma machine à coudre et moi n'avons pas chômé ce week-end... Et oui, on ne m'arrête plus ! Et le pire, c'est que plus je couds, plus j'ai d'idées... Ladies and gentlemen, Let me introduce you to my nouveau petit top vichy !  

      Il est pas mignon tout plein ce petit vichy bleu ciel ?! Bon, il a quand même fallu expliquer à Monsieur-mon-amoureux que le vichy, c'est HYPER fashion cet été, mais il n'a pas eu l'air très convaincu. Depuis dimanche, il m'appelle "Marie-Chantal" et me demande sont passés mon serre-tête en velours vert et ma jupe-culotte  écossaise ! Les hommes et la mode... Vaste sujet Et vous, en pensez quoi alors ?!
  • Jessica Alba : From Dark Angel to Style Icon

      Nouvelle rubrique pour vous détendre mes petites oies ! En ce mois de Juillet qui annonce des vacances très prochaines (pour moi en tout cas), j'ai pensé qu'une préparation psychologique au mode farniente s'imposait vivement. Car voyez-vous, des vacances dignes de ce nom, ça se prépare un peu : cure d'Oenobiol Solaire, garnissage du dressing en robes, maillots et sandales, vernissage des ongles des petons dans des couleurs funky, achat de lectures plus ou moins intellectuelles... Bref, le minimum pour commencer à se détendre. Et cette mutation en mode détente atteint également mon petit blogounet où je vais tâcher de vous présenter des portaits-fashion de people. Bien sûr, l'analyse sera fine, pertinente, intelligente même ! Et parce que les images parlent mieux que les mots, le décortiquage se fera à base de photos de red carpet ou de street style. On commence aujourd'hui avec Jessica Alba, nouvelle icône de mode qui se distingue depuis quelques temps par son bon goût et son allure chic and casual, bien loin des joggings californiens jadis portés mais vite oubliés. Jess s'est déjà distinguée par la port impeccable du bikini triangle*, de la combi en skaï noir** et de la robe de femme enceinte. Aujourd'hui, Jess est une jeune maman cool et branchouille : elle mixe avec succès classiques et pièces fahsion post-ado.  

    Première chose à noter : Jessica Alba mise beaucoup sur les foulards et les maxi lunettes de soleil. Et là, Jess, je suis d'accord avec toi : rien de mieux pour faire décoler une tenue les jours où l'inspiration est au point mort.

    Le couvre-chef, panama ou serre-tête, est aussi son ami. Question chaussures, c'est du pratique et et du confort : ballerines, tongs, on la voit rarement en talons. Et niveau sacs, idem : de grands fourre-tout portés en bandoulière ou sur l'épaule.

    Quand je vous dis que Jess, c'est le chic casual Californien dans toute sa splendeur...

    Evidemment, il y a des photos comme celle-ci qui me contredisent légèrement mais qui montrent tout le potentiel de style que cette fille a. Le carrot-pant mauve avec un petit noeud sur le devant, je sais pas pour vous, mais moi j'en ai des frissons d'envie...

    A noter, le cabas de notre Gégé Darel national, en python : THE matière pour les accessoires de l'hiver prochain.

     

    Le soir, sur tapis rouge, Jessica fait souvent dans le sobre et tout lui va, même l'ensemble jupe noire au mollet + grand T-shirt gris : pas funky-groovy à première vue, mais canon sur elle. Elle a tendance à associer petites robes en soie claires avec des collants noirs opaques et elle a bien raison. Quand à son T-shirt Steeve McQueen rentrée dans sa jupe crayon, un seul mot : PRODIGIEUX !  

    Depuis la naissance de sa fille Honor, Jessica a un nouvel accessoire très mignon mais un peu encombrant. Et pour promener sa poupée, rien de mieux qu'un jean destroy pour faire passer le message : "je suis une jeune maman super cool".

    Yeah Jess ! C'est vrai que t'es une fille cool !

     

    * Lorsqu'elle donnait la réplique à Flipper le daupin ** Dans Dark Angel, où elle avait un ravissant code-barre sur la nuque.
  • Le gilet marin à la suédoise

       

      

    Pour ces photos, on peut dire qu'il fallait être motivée !

    30 °C sous le soleil... Et moi qui sort mon gilet marin fraîchement pêché en soldes chez H&M. Les suédois l'ont compris : en France, il fait chaud au mois de juillet (enfin ça dépend...), et ça doit être pour cette raison qu'ils soldaient ce petit gilet à -70% dès le premier jour des soldes. Soit 8 euros et quelques poussières de centimes.

    Evidemment à ce prix-là, c'est un trésor que l'on retrouve sur beaucoup de soldes-addicts, et je n'arrête pas de le croiser dans la rue ces temps-ci.

    Les associations sont (presque) toujours bien choisies. Plutôt facile de toutes façons à partir du moment où votre closet ne manque pas de noir et de beige.

    Marie, bloggeuse et fashionista devant l'éternel qui l'avait aussi shoppé soldé, m'a proposé d'immortaliser mon nouvel ami des soirées fraîches en quelques photos...

    Que voici ! (Marie, j'attends les tiennes maintenant !)

     

     

     

     

     

    Gilet H&M, top en soie Maje, chaussures Tati

  • La couture me donne des ailes...

     

    Oui, des ailes ! Au sens propre comme au sens figuré ! Car ce week-end prolongé de Fête Nationale a été productif. Depuis que ma machine à coudre et moi nous sommes retrouvées, nous ne nous quittons plus. L'occasion rêvée de remplir mon dressing de pièces que je ne trouve pas dans les magasins, ou inspirées de créateurs un peu cherots au goût de mon banquier. Et en ce moment, j'ai une furieuse envie de marquer mes épaules et de les orner de petites décorations militaires. Influence du défilé du 14 Juillet... Non, non, le défilé qui m'a fait prendre conscience que l'on avait des épaules, c'est plutôt celui de Balmain l'année dernière. 

     

    Bon, j'avais commencé à comprendre que jouer des épaules pouvait être intéressant il y a peu de temps quand je me suis fait ce gilet :

    Et Marie en était visiblement convaincue elle aussi puisqu'elle m'a passé commande pour ce petit gilet.

    Commande honnorée ce week-end bien sûr.

     

     

    Lancée comme j'étais, impossible de ranger ma machine à coudre...

    Histoire de reprendre un peu de largeur, j'avais une autre idée : ce petit haut en coton parme où j'ai tout misé sur le détail des épaules. Voici donc le résultat d'un après-midi de couture improvisé, sans patron ni modèle évidemment.... On change pas une équipe qui gagne !

     

     

    Hier je l'ai porté avec un pantalon noir et des talons hauts... Et je vous assure que porter quelque chose fait soi-même, de ses petites mains maladroites et pleines de doigts, c'est un peu comme porter une pièce de créateur qui vous a ruiné.

    C'est grisant et ça vous donne des ailes !

     

     

     

  • Vide-dressing : Spécial Maje et Sandro

     

    En cette veille de week-end prolongé, rien de mieux qu'un peu de vide-dressing ! Mes placards étant proches de l'overdose, j'ai dû me faire violence et sortir quelques robes à peine portées (voire, jamais portées...), prendre des petites photos et vous les proposer ce matin, le coeur brisé...

    Comme d'hab', les frais de port sont offerts par la maison, et si vous êtes intéressées ou qu'une petite question vous taraude, un petit mail à leblogdecamille@gmail.com. Je vous répondrai plus vite que l'éclair grâce à mon nouvel Iphone 3GS trop beau et trop pratique...

    Bon week-end les filles !

     

    Robe Maje en coton strech, Taille S (parfaite pour un 36 ou un 38)

    Longueur : un peu au-dessus du genoux - NEUVE, jamais portée

    40 euros (FDP inclus)

     

    Robe Sandro, en soie bleu ciel - Taille 2 ( 36 ou 38)

    Longueur au genoux - NEUVE, jamais portée

    60 euros (FDP inclus)

     

    Robe Maje en coton, couleur taupe, Taille 2 (36 ou 38)

    Ceintrée à la taille, longeur au dessus du genoux.

    A porter avec des spartiates à la plage ou des talons pour bosser

    NEUVE, jamais portée - 35 euros (FDP inclus)

     

     

    Pull Sandro bleu marine, Taille 1, en maille ajourée et col en coton.

    A peine porté, en parfait état.

    35 euros (au lieu de 160) - FDP inclus

     VENDU

     

    Robe Sandro en coton, Taille 2 (parfaite  pour un 38, voire un 40)

    Portée, mais en bon état - juste un bout de tissu un peu usé sur le bas de la manche

    35 euros au lieu de 180 euros (Saison été 2007)

     VENDUE

     

  • Bleu Blanc

     

      Tenue du jour toute fraîche de ce matin. Plutôt estivale, mais les manches longues témoignent des températures not so hot de la journée... Non, vous ne rêvez pas, cette tunique Sandro est bien neuve... Oups, I did it again ! OUI j'ai encore commis quelques achats bien soldés, et NON vous ne réussirez pas à me faire culpabiliser !! Elle est belle et tellement légère que j'ai l'impression de ne rien avoir sur le dos... Et son prix était aussi doux que sa matière en coton flamé.... En l'essayant j'ai tout de suite vu que ce serait une nouvelle pièce incontournable de mon closet : à porter été comme hiver, sur une jupe comme aujourd'hui, loose ou ceinturée sur un jean ou des leggings. Vous savez à quel point j'aime les pièces qui se réinventent si facilement, alors forcément, il me la fallait !  

     

     

    Blouse Sandro, Jupe Monoprix, Sandales H&M, Sautoir fait-main